minabulle

03 août 2018

Interview #2

 L'interview de Clémentine maman multi-casquettes: blogueuse, entrepreneuse...

Nous sommes ravies de vous retrouver pour notre 2ème rencontre sur le blog. Si vous avez loupé la 1ère interview de Morgane, vous pouvez la lire ici. Aujourd'hui, nous partons à la rencontre de Clémentine Marchal, maman créative et hyper active, elle a monté plusieurs boîtes et gère d'une main de maître toutes ses casquettes. Quoi de mieux que quelques questions pour en apprendre d'avantage...

diy-kit-planner-2018-imprimer-leblogdemadamec-10

• Parle-nous de toi en quelques mots: qui es-tu ? Combien as-tu d’enfants ? Quelle est ton activité ?

Je m’appelle Clémentine Marchal, et cette année je soufflerai mes 40 bougies (sic !)
Mariée depuis 14 ans, Maman poule de deux pimprenelles de 4 et 12 ans, je blogue, j'entreprends, j'organise. J'aime les bonheurs simples en famille, les grandes tablées improvisées et les belles rencontres.

Côté vie professionnelle, j’ai compris très tôt que je n’étais pas faite pour la case qu’on me destinait. En France, nous avons la fâcheuse manie de vouloir tout formater. Après 6 ans en entreprise, j’ai tout plaqué ! Et j’ai dessiné mon propre univers professionnel.

Après avoir créé et dirigé durant 7 ans la société d’organisation de mariages MADE IN YOU, c’est à présent avec mon agence QUINZEAVRIL que j’accompagne de nombreuses marques du mariage et de l’enfant afin d’améliorer leur branding et leur stratégie digitale. Inspirée par ma vie de Maman, j’ai lancé KIDS etc, fin 2015, le festival des petits et grands, puis début avril 2018, le blogzine lifestyle pour toute la famille SUNDAY GRENADINE.

En parallèle de tout ça, je suis aussi la rédactrice d’un blog mariage et lifestyle. Depuis 10 ans maintenant, je partage mes jolies histoires sur Le blog de Madame C.

Je suis une slasheuse, une croqueuse de good vibes et de nouveaux projets. Et ce qui me fait le plus vibrer tient en un mot : PARTAGER !

• Quelle est la première chose que tu fais en te levant le matin ?

Un café noir et zou au travail !

 

clementine-marchal-sundaygrenadine

• Travailles-tu de chez toi ou dans un bureau, atelier ou coworking ?

Depuis 8 ans, je travaille de chez moi et j'adore ça. Plus encore depuis que nous habitons à la campagne. Bizarrement je pensais que le travail d'équipe me manquerait, mais au final je suis devenue un loup solitaire. Enfin pas trop quand même, je suis une vraie pipelette et c'est un plaisir d'échanger avec d'autres. Je suis convaincue que dans l'opérationnel nous sommes plus forts ensemble. Mais dès qu'il s'agit de réfléchir, d'écrire ou d'esquisser un projet, je préfère le travail en solo.

Et puis, j'ai des horaires atypiques. Je travaille non stop de 5h à 15h45, je récupère mes filles à l'école puis je réenchaîne sur la fin de journée jusque parfois tard dans la soirée selon les urgences du jour.

• As-tu une journée type ? Si non, comment organises-tu ton travail ?

Ma journée démarre très tôt. Je checke mes mails, réponds aux différents messages sur les réseaux sociaux. Puis j'enchaîne sur l'écriture du post du jour pour le Blog de Madame C. Selon l'humeur, je sélectionne le reportage de mon choix. Chaque jour est ainsi une nouvelle page à écrire. Selon les saisons, je peux en suivant passer ma journée à répondre aux mails ou le nez dans mes tableaux excel. Parfois j'ai l'impression d'être 10 dans ma tête. De vous à moi, j'adore cette diversité.

Comme beaucoup de mumpreneur, je travaille beaucoup et parfois même le week-end. Quand on aime, on ne compte pas :)

clementine_marchal-1

• Qu'a changé le fait de devenir mère-entrepreneuse dans ton quotidien, comment équilibres-tu vie de famille, vie amoureuse et vie professionnelle ? Est-ce que l’envie d’entreprendre t’es venue en même temps que la maternité, ou avant/après ?

Dans le tourbillon de la vie, être une femme n'est qu'une histoire de compromis. Faire des enfants et en profiter, réussir professionnellement sans faire trop de compromis familiaux, l'équilibre tient à un fil.
La naissance de mon aînée m'a donné l'élan nécessaire pour me lancer dans l'aventure entrepreneuriale. Avec toutes les erreurs qui en découlent.

8 ans plus tard, je crois que j'ai trouvé le bon compromis. Je suis consciente que mon agence ne se développera pas beaucoup plus car en étant seule, cela pose des limites. Je bosse beaucoup mais je sais aussi dire stoppe et faire passer ma famille avant tout le reste. C'est mon choix et c'est là que j'ai trouvé mon équilibre. Un temps pour tout et zéro frustration.

Mais clairement si mes 40 ans rencontraient aujourd'hui mes 30 ans, il y aurait une incompréhension complète. Il y a 10 ans, j'avais envie de manger le monde et de briller. Aujourd'hui, j'apprécie juste ce que j'ai et me sens ultra épanouie. Je ne pense pas à demain, je vis dans le présent et profite pleinement des petits bonheurs simples de la vie :)

• Si tu te lançais aujourd'hui, quelles sont les erreurs que tu ne ferais plus ? Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à celles qui n'osent pas se lancer ?

Cela va vous surprendre mais je les referai toutes ! Car ce sont de nos erreurs qu'on apprend le plus. Le tout est d'accepter d'être sans cesse dans la remise en question et de transformer le négatif en positif :)

 

decoration-intérieur-clementine-marchal-maison-sud-22

• T'arrive-t'il de douter? De toi-même, de ton travail... Qu'est-ce qui te remotive ?

TOUT LE TEMPS !
Je fais partie de ces personnes qui ont grandi avec une confiance en soi proche de zéro. A l'excès !

Aujourd'hui je fais la différence entre la femme, la mère et l'entrepreneur. Du coup, j'arrive à être fière du travail réalisé, à le savourer puis à me remettre en question. Je ne crois pas en la perfection, il y a toujours des points d'amélioration à creuser. C'est parfois dur de mettre le doigt dessus mais ces zones de turbulences sont parfois nécessaires pour être meilleur. J'ai le goût de l'effort et je n'abandonne jamais !

• À ton avis, quelles qualités sont nécessaires, en tant que femme, pour se lancer dans l’entrepreunariat ?

La folie ? :)

• Quelle est la remarque la plus clichée qu'on t'ai faite sur le fait d'être maman et à la tête d’une entreprise ? Est-ce facile aujourd'hui pour une femme, une mère d'entreprendre? A ton avis, y a-t-il encore une image négative des mamans qui font le choix d’entreprendre ?

La palme revient sans hésitation à cette petite phrase : "Mais c’est votre vrai travail ?"
Et c'est un homme qui m'a fait cette jolie réflexion du temps où je dirigeais l'agence d'organisation de mariages MADE IN YOU. Je ne sais même pas comment on peut penser qu'organiser un mariage relève du pur loisir. Mais c'est un autre débat :)

Je ne pense pas qu'il soit plus simple pour un homme ou une femme d'entreprendre. C'est une fibre, soit on l'a, soit on ne l'a pas. Et de mon ressenti personnel, être une femme entrepreneur force plutôt l'admiration de mon entourage. Donc pour mon cas, je ressens beaucoup de bienveillance.

decoration-intérieur-clementine-marchal-maison-sud-1

• Es-tu sensible à la mode, pour toi, pour ton/tes enfant/s ? Comment consommes-tu en matière de mode ?

Je travaille et j’évolue dans un monde d'images donc j'y suis nécessairement sensible. Mais il faut que la mode me raconte une histoire. J'achète au coup de coeur mais cela reste un acte réfléchi. J'aime l'idée de m'offrir une pièce qui aura réellement une utilisation. Consommer pour remplir mes placards ne m'intéresse pas.

• Qu'est-ce qui t'inspire pour ton travail ?

Absolument tout. Je suis une éponge.

• Et enfin, donne nous ton dernier coup de coeur provoqué par une femme: une artiste, une écrivaine, une réalisatrice... La dernière femme qui t'a inspirée?

Sans hésitation Coco Chanel, une grande dame. J'aurais adoré la rencontrer, quelle femme !
Et plus récemment, j'ai eu un #crush pour Sophie Trem de The Other Art of Living, cette femme est un vrai soleil. Oh et puis un autre coup de coeur pour Sandra de Jésus Sauvage, si inspirante et bienveillante.

Et après, il y a toutes ces femmes que j'aime Noémie Lesaffre, Cécile Bertrand, Laetitia Dalbies, Laurence Le Maire, Marta Puglia, Germaine Kpama, Céline Boudot,... Mes amies, ma #teamdecoeur :)

clementine_marchal-38

 

Cette interview vous a plu ? N'hésitez pas à commenter et à poser vos questions !

À très vite !

L'équipe Minabulle

 

 

 


18 juillet 2018

Changer de regard

DSC05918

 

J'ai commencé un livre il y a peu: "la Discipline positive pour les adolescents" de Jane Nelsen & Lynn Lott. Car il faut bien l'avouer, ces derniers mois à la maison n'ont pas été un long fleuve tranquille.

Ma grande rentrée au collège, on a vite senti une évolution brutale et radicale à tous les niveaux! Tant et si bien qu'on s'est clairement retrouvé submergé par les conflits au quotidien, et ça franchement c'est tout pourri! (pour vous la faire courte: certains jours, j'avais l'impression que nous n'avions partagé QUE des prises de bec et rien d'autre)
Bref, à force de fouiner dans mes bouquins à la maison, d'en parler avec des copines, de regarder d'autres références de livres sur internet, je suis tombée sur celui-ci, toujours dans l'optique de garder une attitude bienveillante et positive (chose qu'on avait un peu perdue de vue franchement)

J'ai donc commencé ce livre il y a quelques jours, et je pense qu'il va être fort intéressant. 
Mais je voulais surtout partager avec vous un petit bout de son introduction, qui clairement va m'aider à changer de regard sur cette période (que j'ai toujours beaucoup appréhendée):

"Nous souvenons-nous du temps où notre enfant, aujourd'hui adolescent, faisait ses premiers pas et apprenait à marcher? Comment oublier un événement d'une telle importance?
Hors de question de passer à côté d'une seule de ces étapes sans notre soutien inconditionnel et nos encouragements. Ses petits doigts accrochés aux nôtres, nous progressions ensemble avec la conscience qu'il nous faudrait bientôt lâcher prise afin que progressivement il puisse marcher tout seul. Nous savions qu'il lui arriverait probablement de tomber, mais cela n'entamait en rien notre confiance: les chutes faisaient partie intégrante de son apprentissage.
[...]
Lorsque la fatigue prenait le dessus et que l'enfant n'avait plus envie d'essayer, nous nous adaptions naturellement à son rythme en remettant l'exercice à plus tard. [...]
Nous savons tous combien cette période de l'adolescence peut être compliquée. Elle ressemble parfois étrangement à un champ de bataille sur lequel s'affrontent les protagonistes. On risque alors de s'éloigner de l'association de fermeté et de bienveillance et d'adopter une posture parentale moins encourageante. Il est aussi facile de perdre son sens de l'humour et sa capacité à s'émerveiller. [...]"

Bref, j'ai re-pris conscience de tout ça...
Oui! je veux m'émerveiller encore et porter un regard tendre et bienveillant sur cette période, comme sur celle de ses premiers pas (quel merveilleux parallèle!)...

Ppst: hé, j'ai une question pour vous!
Et chez vous comment vous gérer: portable/pas portable, réseaux sociaux/pas réseaux sociaux ?
Je suis curieuse de connaitre votre point de vue là-dessus, savoir comment vous gérer ça avec vos jeunes ados! Que de problèmes supplémentaires avec tous ces nouveaux outils... Vous ne trouvez pas?

A bientôt,

signature blog2

Posté par minabulle à 19:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 juillet 2018

L'interview de Morgane

Aujourd'hui , nous vous proposons de démarrer une série de portraits d'entrepreneuses sur le blog.

Nous avons l'honneur de vous présenter Morgane, créatrice de la boutique en ligne Les petits mondes qui nous ouvre les portes de son univers bien à elle. Rien que le nom " Les petits mondes " ça nous transporte déjà dans un univers délicat où l'on se sent bien ! Sa boutique en ligne met en lumière de talentueux artistes illustrateurs, graffeurs, graphistes etc... Mais apprenons-en un peu plus...

2

Parle-nous de toi en quelques mots: qui es-tu? Combien as-tu d'enfants? Quelle est ton activité?

Je m'appelle Morgane, j'ai 32 ans, mariée et maman d'une petite Romane de 18 mois qui remplit tous les jours notre cœur d'amour. J'ai créé en début d’année la galerie en ligne Les Petits Mondes, qui présente les univers illustrés d'artistes graphistes, illustrateurs, tatoueurs.

 

Quelle est la première chose que tu fais en te levant le matin?

On va chercher Romane dans son lit et on lui fait des câlins. Le matin, c’est important, pour bien commencer la journée, on demande si tout le monde a bien dormi et on prend le temps de se papouiller. J’avoue aussi que, comme les nuits sont depuis plusieurs semaines chaotiques à cause des poussées dentaires, on n'est pas contre grappiller quelques minutes de sommeil en plus.

 

Travailles-tu de chez toi ou dans un bureau, atelier ou coworking ?

Mon bureau c’est ma maison, j’ai un espace dédié pour les œuvres, les emballages et surtout la photo. Après pour toute la partie rédactionnelle, j’aime bien écrire sur la table à manger face à mon mur de cadres, j’aime bien me détacher de l’espace « technique », les idées viennent plus facilement.

Travailler de cette façon c’est nouveau pour moi, après plusieurs années de salariat dans deux secteurs différents : j’ai connu l’open-space horrible où personne ne peut se concentrer et surtout travailler en équipe, en magasin, sur le terrain. 

Aujourd’hui j’aime ces possibilités d’aménager son temps et de passer d’une tache à l’autre, mais je trouve que les journées passent beaucoup trop vite, mon gimmick c’est « quoi c’est déjà l’heure ? », toujours la course, vouloir tout boucler avant de récupérer poupette.

15

As-tu une journée type ? Si non, comment organises-tu ton travail ?

Les journées types sont celles du lundi, mardi et jeudi c’est à dire quand Romane est chez sa nounou. Le mercredi et le vendredi, je fais ce que je peux pendant ses siestes donc je ne prévoie pas grand chose pour éviter les frustrations de mon côté car elle n’y est pour rien. Quelques mails envoyés, un paquet préparé c’est déjà ça et dés qu’elle se réveille on sort, on prend l’air un maximum.

Durant les journées où je peux être pleinement dispo pour mon travail, tout est condensé entre 08h30 et 16h, donc ça va vite et j’essaye d’optimiser chaque minute, quitte à manger devant l’ordi (ce qui n’est pas validé par la fédération française des mompreneurs mais avons-nous le choix ?). Les to-do list sont mes meilleures amies, je note tout et j’adore rayer : le fameux « ça c’est fait ! » satisfaisant. 

Les journées s’organisent aussi en fonction des commandes et de l’arrivée des nouvelles œuvres, le site a ouvert en février donc maintenant j’arrive à trouver le rythme et à évaluer le temps pour les différentes taches : prises de vue, mise en ligne, écriture, communication, gestion et administratif. J’aime être disponible pour les artistes, donc on peut échanger régulièrement et ils me confient leurs avancés, leurs projets en cours, les publications, ventes et expositions. Ils me font confiance donc je trouve normal d’être dans ce rapport d’échange et puis j’adore ça, je ne pourrais pas faire autrement, l’aspect strictement fournisseur/dépositaire ne me plait pas du tout.

 

« Quand on sera tout vieux, on a envie de se dire « oh on a fait ça, tu te souviens, on était un peu foufou à l’époque, ouais mais c’était cool » »

 

Qu'a changé le fait de devenir mère-entrepreneuse dans ton quotidien, comment équilibres-tu vie de famille, vie amoureuse et vie professionnelle ? Est-ce que l’envie d’entreprendre t’es venue en même temps que la maternité, ou avant/après?

Je crois que c’est le fait d’être maman qui m’a fait bouger beaucoup de choses, et l’accouchement est un élément clé dans cette aventure. Cela m’a donné suffisamment confiance pour concrétiser mon projet qui était en sommeil depuis 5 ans. Cela m’a donné tellement de force que je me suis dit : « je peux le faire et je vais le faire maintenant ». Dans mes expériences professionnelles il manquait toujours une partie qui faisait que je n’étais pas alignée, il manquait toujours quelqu chose en fait, il manquait mon projet.

Donc Les Petits Mondes existait dans les moindres détails mais uniquement dans ma tête. Il y a 18 mois j’ai senti que c’était le moment et j’ai la chance d'avoir un mari qui me soutient à 100% et me booste, on échange beaucoup, c’est un vrai moteur. Notre fille également, on veut lui transmettre cette envie, le fait d’avoir des projets, des rêves et de les réaliser même si c’est difficile et que tout le monde autour vous trouve déraisonnable. 

Quand on sera tout vieux, on a envie de se dire « oh on a fait ça, tu te souviens, on était un peu foufou à l’époque, ouais mais c’était cool ». Aujourd’hui on prend tous les deux des risques sur le plan pro, et il y a des jours où c’est éprouvant où l’on doute et l’on a besoin de l’autre pour se requinquer. Mais la plupart du temps quand on se retrouve le soir c’est pour débriefer de notre journée et se réjouir si l’un ou l’autre a fait une nouvelle vente, un échange enrichissant, un rendez-vous programmé, une nouvelle idée.

Minou quand tu liras cette interview, sache que tu es mon Best Partner in Crime !

 

3Oeuvres de Virginie Contier

Si tu te lançais aujourd'hui, quelles sont les erreurs que tu ne ferais plus ? 

Je les referais toutes car on apprend toujours et surtout tous les jours. Je n’ai pas de formation spécifique sur la gestion d’un site de e-commerce mais quand on est têtue on y arrive et les sites spécialisés, les forums avec des gens perdus comme vous font flores sur le net. Je n’ai jamais autant appris qu’en un an sur le plan technique et humain, car on se doit de développer son instinct quand on est à son compte pour anticiper des collaborations, des échanges plus ou moins fructueux. 

Aujourd’hui je suis contente d’avoir travaillé dans les domaines artistiques, culturels et commerciaux. Ce parcours qui me paraissait anachronique est aujourd’hui atypique et cela m’a permis d’avoir de l’expérience et de pouvoir concrétiser mon projet. 

 

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à celles qui n'osent pas se lancer ?

 L’écriture quotidienne peut aider à garder ses objectifs en tête et à développer son entreprise : ce que l’on souhaite faire, de quelle manière, avec qui. Cela permet d’avoir un guide et de tenir ses engagements avec soi-même, c’est important surtout dans les moments down, quand on avait misé sur quelque chose ou quelqu’un et que cela ne se fait pas.

Ensuite il faut trouver sa voie et aussi sa voix, car il peut être tentant de se comparer et de vouloir copier des recettes, des façons d’écrire pour communiquer, des techniques, etc.

Il y a un an j’ai fait deux formations avec Lyvia Cairo, qui se décrit comme libératrice du Feu, de nos potentiels et j’ai pu vraiment débloquer pas mal de chose et encrer des réflexes de pensées, mettre en place des actions nouvelles et trouver ma façon de travailler. Quand on sent que c’est le moment, il ne faut pas hésiter à suivre un accompagnement de ce type, être coaché par les bonnes personnes. Parfois on a fait 90% du travail mais il manque ces 10% qui vont nous permettre de sauter dans le vide… et de remonter en apprenant à battre des ailes.

8S. Parapluie et MURE de Jonathan Gowthorpe

T'arrive-t'il de douter? De toi-même, de ton travail... Qu'est-ce qui te remotive ?

Alors Oui pour les trois questions mais il faut savoir l’accueillir et rebondir en se remémorant tout le travail et les réussites accomplies. 

C’est impossible d’être au top 24h/24h et je ne crois pas que cela soit bon, même si c’est ce que l’on essaye de nous faire avaler : femme parfaite, maman parfaite, entrepreneuse qui sait parfaitement tout gérer, créer, ranger, repasser, faire du yoga et siroter des jus d’herbes détox en méditant face au soleil. Au secours !

Donc se remotiver c’est tout un sport : en parler avec un entourage bienveillant et empathique, éviter les gens qui vous dise : « allez ça va aller » et passent à autre chose. Je vais mal donc on va en parler. 

Faire une liste des trucs chouettes qui se sont passés ou que vous avait finalisés. Se faire une playlist avec 10 chansons que l’on adore même celles qui font pleurer, manger des trucs que l’on aime, s’acheter des fleurs et se dire que nous aussi on a droit à notre part du gâteau pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui en mangent, nous aussi on peut réussir dans notre domaine !

Je sens déjà que ça va mieux et que vous êtes au taquet derrière votre écran.

 

À ton avis, quelles qualités sont nécessaires, en tant que femme, pour se lancer dans l’entreprenariat ?

En avoir (vous avez compris). Parce qu’il en faut et que l’on ne vous ménagera pas mais ça tombe bien car nous sommes des femmes et nous avons donc des ressources (vraiment plein) que l’on peut aller chercher, invoquer de toutes sortes de façon pour peu que l’on soit un peu intuitive. 

Il faut aussi être curieuse et frapper à toutes les portes, il y a notamment des chambres de commerce, des pépinières, des clubs et associations qui organisent des rencontres, formations, débats où l’on apprend toujours quelque chose, où l’on peut échanger, aborder des sujets tels que la communication, la création et la gestion de son entreprise. On a tendance sinon à regarder son « bébé » toujours selon le même point de vue alors que prendre du recul est essentiel.

10

Quelle est la remarque la plus clichée qu'on t'ai faite sur le fait d'être maman et à la tête d’une entreprise ? Est-ce facile aujourd'hui pour une femme, une mère d'entreprendre? Y a-t-il encore une image négative des mamans qui font le choix d’entreprendre ?

« Pourquoi elle l’a fait garder alors qu’elle ne travaille pas, elle est à la maison toute la journée ? ». La petite phrase sympa de la semaine dernière. 

Donc je dirais que c’est surtout le fait d’être maman et de travailler à son domicile car l’on vous voit comme quelqu’un qui ne travaille pas et qui fait malgré tout garder son enfant. Les gens ne comprennent pas toujours l’ensemble des activités liées à la création d’entreprise et faire garder son enfant ne veut pas dire qu’on ne l’aime pas et que l’on larve sur son canapé.

Faire ce choix est souvent perçu comme un choix purement égoïste, il est jugé avec beaucoup d’incompréhension  et l’opposition salariat vs entreprenariat est bien là. Mais cela n’est pas propre aux mamans à la tête d’une entreprise, beaucoup de créatifs, d’intermittents, d’artisans essuient des regards et des petites phrases faciles (et blessantes) au quotidien.

 

Es-tu sensible à la mode, pour toi, pour ton/tes enfant/s ? Comment consommes-tu en matière de mode ?

J’ai travaillé quatre ans chez une marque qui habille les couples (^^) et quand je suis partie pour créer Les Petits Mondes, le mot désensibilisé a été le plus approprié. Ce n’est pas la marque en elle même qui m’a fait changer ma façon de consommer les vêtements mais plutôt tout ce qu’il y a autour du l’univers du textile et du prêt à porter en général : le management auprès des employés, le gaspillage, les incohérences, la surconsommation, etc.

Donc après un tri drastique dans mon dressing via e-bay et vinted, maintenant je réfléchis plusieurs fois avant d’acheter quelque chose (la fameuse phrase « est ce que j’en ai vraiment envie/besoin ») en privilégiant moins mais de qualité ou via les vide-dressing/ dépôt vente. On s’allège et on profite vraiment de belles pièces. Pour notre fille c’est pareil, seul mon mari a plus de mal de par sa taille à s’habiller dans le seconde main ou chez des créateurs, mais ça viendra.

1Oeuvres de Santus, Jonathan Gowthorpe et Arthur Plateau

Qu'est-ce qui t'inspire pour ton travail?

Beaucoup de choses. J’essaye de trouver l’inspiration dans le quotidien, trouver des jolies choses partout pas seulement dans l’exceptionnel, il suffit de lever le nez, regarder son jardin (ou celui des autres), lire, écouter (beaucoup) de la musique, et puis j’ai la chance avec mon travail d’être en contact permanent avec des œuvres, des illustrations merveilleuses, des artistes qui créent, expérimentent donc il suffit de regarder et l’inspiration vient.

 

Et enfin, donne nous ton dernier coup de coeur provoqué par une femme: une artiste, une écrivaine, une réalisatrice... La dernière femme qui t'a inspiré?

Il y a autant d’hommes et de femmes qui m’inspirent, des connus des inconnus, je suis souvent interpellée par des histoires de vie et les femmes sont si riches de ressources qu’elles peuvent faire tellement.  Alors je vais regarder ma table de chevet et répondre : Clarissa Pinkola Estès car je lis pour la seconde fois Femmes qui courent avec les loups, elle transmet si bien ce qu’est la femme sauvage et comment la retrouver. C’est un livre très fort que l’on peut lire et retrouver à plusieurs moments sur son chemin de vie.

12Alu de Joëlle Toubon

 

Merci beaucoup Morgane d'avoir répondu à nos questions, ça fait du bien des réponses motivantes et pleines de fraicheur. Merci aussi d'avoir inauguré la partie interview sur le blog! N'hésitez pas à aller découvrir sa boutique remplie de jolies créations papiers.

Si vous avez des questions à poser à Morgane n'hésitez pas à laisser un commentaire. Nous espérons que cette interview vous a plu et on se retrouve très vite pour la prochaine !

 

L'équipe Minabulle

 

 

13 juin 2018

Bonne fête Papa d'amour

Après la Fête des Mères, c'est au tour des Papas  d'être mis en lumière ! Le 17 juin en France, nous souhaiterons une bonne fête à nos papas chéris. Fort, brut, papa gâteau, au foyer, occupé, gentil, doux, attentionné, piquant, drôle ... Car tout comme les mamans, chaque papa est unique !

Cette fois, on a prit un peu d'avance et on vous propose notre 2e carte ou affiche. À utiliser telle quelle ou à customiser, à agrandir, rétrécir... N'hésitez pas à la personnaliser et à nous envoyer les photos ou sur instagram avec le #diyminabulle

 

minabullecartefetesdes pères

Crédit photo: Virginie Zilbermann

Affichepapa-minabullebis

Pour l'imprimer, il vous suffit de cliquer sur le lien: minabulle_bonnefetepapa  et faites un clic droit"enregistrer sous"

Amusez-vous et profitez les uns des autres ! A très vite !

 

Laurie

05 juin 2018

A la découverte de la collection capsule été

Comme vous le savez déjà, Minabulle est une marque Made In France de vêtements pour enfants de 0 à 8 ans. Depuis plusieurs saisons, Minabulle s'associe à Florence, auteure du blog J'aurais pu m'appeler Marcel afin de proposer une collection capsule pour femme du 36 au 44.

[retrouvez un code promo éphémère à la fin de ce post :) ]

Partons à la découverte des nouvelles pièces proposées cet été.

32595215_10216713300967408_4824157273171427328_n (1)

Toujours dans un souci du détail, cette collection est fraîche et délicate dans des couleurs naturelles: cannelle et bleu à rayures ou à pois. Les couleurs mais aussi le choix des matières, en lin et en chambray parfaitement adaptées pour l'été. Faisons un tour d'horizon des différentes pièces.

Le débardeur Fantine

debardeurfantine

Le débardeur Fantine est disponible en couleur Cannelle et en Chambray à pois comme sur la photo ci-dessus, et bientôt en chambray à rayures! Son dos nu échancré et boutonné ainsi que le bas arrondi qui féminise l'ensemble. Très facile à associer: un jean, une jupe, un short, une salopette...

Le pantalon à bretelles Bertille

pantalonabretelle

 

Le pantalon à bretelles Bertille est également disponible dans les deux tissus, en lin cannelle et en chambray rayé. On aime sa coupe un peu garçonne avec de larges bretelles croisées dans le dos , 2 niveaux de boutonnage afin d'être totalement à l'aise et de porter le pantalon sur les hanches ou taille haute, des poches italiennes, une ceinture élastiquée et un délicat revers au bas des jambes. Assez fluide le pantalon à bretelles est l'alternative idéal à la salopette, pour être à la fois classe et à l'aise.

 

Les robes:

La robe longue Garance

robelonguegarance

La robe longue Garance est disponible en lin cannelle ici et en chambray rayé. Elle vous arrivera à peu près à la cheville, on retrouve le dos nu profond, c'est le détail phare de cette collection ! La Garance possède des poches côté et de légères fronces à la taille.

La robe Ada

robeada

La robe Ada est la version courte de la robe Garance. Évidemment on ne change pas les matières, nous avons toujours le lin cannelle et le chambray rayé. On y retrouve le fameux dos-nu profond, les petites manches loose, les poches côté et le bas arrondi qui cette fois vous arrivera à peu près aux genoux. Fluide et féminine, pourquoi ne pas la twister avec un accessoire, une ceinture, un foulard, un collier à porter dans le dos. Vous avez largement la possibilité de changer de look selon votre humeur !

La robe Marcelline

 

32498335_10216713300167388_1624021366200074240_n

 

Celle que l'on ne présente plus, elle, dans sa couple ample, qui a conquis le coeur de nombreuses femmes cet hiver et l'été dernier! Elle revient dans nos couleurs estivales en lin cannelle et chambray rayé. Marcelline peut s'ouvrir entièrement devant grâce à ses boutons pression , elle est froncée à la taille  et possède deux grandes poches plaquées.

 

 

Le gros +: 1€ par article femme vendu sera reversé à la fondation Malala qui lutte pour le droit à l'éducation des filles dans le monde.

 

fondationmalala

 

S'investir de façon éthique et cohérente est très important pour Minabulle, surtout concernant les femmes et l'éducation des filles dans le monde. C'est un sujet qui nous touche particulièrement et à notre échelle nous souhaitons y apporter notre contribution. Pour cela, lorsque vous achetez un article de la collection femme, 1 euro est reversé à la fondation Malala.

Qui est Malala ?

Malala Yousafzai est une militante pakistanaise des droits des femmes, née le 12 juillet 1997 à Mingora, dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, où elle s'est opposée aux talibans qui tentaient d'interdire la scolarisation des filles.

Le 9 octobre 2012, elle est victime d'une tentative d'assassinat où elle est grièvement blessée, un attentat condamné par toute la classe politique du pays. Elle est transférée vers l'hôpital de Birmingham au Royaume-Uni le 15 octobre pour suivre un traitement plus poussé. Cette attaque conduit à une médiatisation internationale de Malala Yousafzai. En 2014, âgée de 17 ans, elle obtient le Prix Nobel de la paix avec l'Indien Kailash Satyarthi, ce qui fait d'elle la plus jeune lauréate de l'histoire de ce prixEn 2017, elle est nommée par les Nations Unies pour devenir la plus jeune Messager de la paix.

Malala Fund

La fondation Malala lutte chaque jour pour que les jeunes filles accèdent à l'éducation. Dans beaucoup de pays, les filles sont pénalisées simplement parce que ce sont des filles. Elles sont contraintes de travailler, sont mariées de force et sont retirées de l’école. L’éducation des filles est un droit fondamental et nécessaire, mais c’est aussi un levier de développement qui profite à toute la société, les filles et les garçons, les hommes et les femmes.

31081526_10216536695312377_174825175743076803_n

 

On y croit ! On s'engage à notre échelle. Et vous, qu'en pensez-vous?

Cette nouvelle collection vous plaît-elle ?

En tout cas, c'est le moment de craquer puisque Florence et Emilie vous offrent -15% sur toute la collection femme grâce au code LOVEMARCEL. Et c'est jusqu'à vendredi minuit seulement...

 

A bientôt,

Laurie

 


27 mai 2018

La fête des mères arrive !

Bonne fête Maman Chérie !

Le 27 mai 2018 en France, nous pensons et nous chouchoutons nos mamans. Toutes les mamans ! Au foyer, entrepreneuse, célibataire, jeune, moins jeune, ambitieuse, forte, timide et j'en passe...

Alors pour lui faire plaisir nous vous avons concocté une jolie carte ou affiche (suivant la taille à laquelle vous souhaitez l'imprimer) à encadrer ou à colorier, c'est vous qui voyez ! Faites-leur plaisir, les enfants peuvent évidemment participer (histoire de patienter avant le repas...)

Affiche-minabulle-768x1024-1Crédit photo: Virginie Zilbermann

 

Pour l'imprimer, il vous suffit de cliquer sur le lien minabulle_mamancherie et faites un clic droit"enregistrer sous"

 

Nos chères mamans, profitez-bien de votre journée en famille !

N'oubliez pas de nous faire de jolies photos de vos réalisations et de nous envoyer des photos ou nous taguer dessus sur Instagram ou Facebook

Posté par minabulle à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

08 avril 2018

LA recette de pâte à tartiner

Cela fait plus de 2 ans que nous n'achetons plus de goûters industriels maintenant, donc nous avons pu expérimenter plein de recettes de biscuits, gâteaux, pâtes à tartiner. Et le plus dur je crois, ça a été de trouver LA bonne recette de pâte à tartiner qui déchire! Et ça y est, nous l'avons enfin trouvée!!
C'est celle de Chrisophe Michalak que j'ai trouvé sur le joli blog "Cuisine-moi un mouton".
Et là, la révélation! Cette pâte à tartiner est très proche de la "Chocolade crunchy" de chez Jean Hervé (ceux qui la connaissent savent!), le genre de pâte que tu manges à la petite cuillère tellement c'est bon (oui bon, est-ce vraiment une bonne idée?!!) En tout cas, en général le 1er pot ne fait pas 2 jours...

 Ingrédients:

  • Noisettes entières - 270g
  • Sucre en poudre - 120g
  • Sucre glace - 150g
  • Chocolat au lait - 150g
  • Poudre de lait - 25g
  • Cacao amer en poudre (type Van houten) - 10g
  • Huile de pepins de raisins - 5g
  • Sel fin - 3g

Première étape :

Préparation des noisettes et du pralin :

  • Disposer les noisettes sur une plaque allant au four
  • Dans un four à 180° faites torréfier les noisettes pendant 15-20 minute
  • Pendant ce temps préparer le caramel (à sec): 
    • Mettre votre casserole sur le feu (assez fort) et verser 1/3 de la quantité de sucre.
      NE REMUEZ PAS et laissez fondre
      Quand ça commence à fondre ajouter 1/3 de plus et laisser fondre à moitié
      Ajouter enfin le dernier tiers de sucre et pour l'aidez à fondre vous pouvez donner des petits mouvements circulaires avec la casseroles mais ne remuez surtout pas.
    • Ajouter les 3g de sel (ne remuez pas, faites juste des mouvements circulaires avec la casserole)
    • Verser le caramel sur du papier sulfurisé et laissez-le refroidir
    • Quand les noisettes sont prêtes, enlevez leur la peau
    • Pour cela, placez-les dans un torchon et frottez-les les unes contre les autres

DSC00042

    • Dans votre robot mixeur, verser 120g des noisettes torréfiées
    • Ajouter le caramel cassé en morceaux
      • Mixer

DSC00046

      • Vous allez obtenir une pâte  (du pralin): si vous n'obtenez pas la consistance d'une pâte, mais une poudre, il y a une hisoire de mixeur, de vitesse etc. Personnellement, après obtention de cette poudre, je finis de mixer avec un bras-mixeur et là j'obtiens la consistance souhaitée très rapidement ;)
      • Transvaser le pralin dans un bol

Deuxième étape :

Préparation du Gianduja :

  • Dans votre robot mixeur verser les 150g de noisettes restantes
  • Ajouter le sucre glace
  • Mixer

DSC00048

  • Pendant ce temps, faire fondre le chocolat au lait au bain-marie
  • Ajouter le chocolat fondu dans le mixeur. Continuer de mixer. Vous obtenez une pâte. Il s'agit du Gianduja au lait noisettes 
  • Laisser ce mélange dans le mixeur

Troisième étape :

Préparation finale de notre pâte à tartiner, on assemble, on mixe et on déguste

  • Ajouter à votre Gianduja la poudre de lait, l'huile de pépin de raisin, le cacao en poudre et le pralin (préparé à l'étape n°1)
  • Mixer 5 minutes (au bout de 3 minutes commencez à regarder la texture car plus on mixe plus le mélange se liquéfie)
  • C'est fini!

DSC00052

Bon et bien les petits gourmands, vous devriez être ravis!

A bientôt,

signature blog2

Posté par minabulle à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 mars 2018

A qui je m'adresse?

abon

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux ou si vous recevez mes courriers hebdomadaires dans votre boîte mail, vous n'êtes probablement pas passés à côté de l'ouverture des abonnements de la saison! C'est une offre qui me fait tellement plaisir que j'aimerais que le monde entier soit au courant et que tout le monde puisse en bénéficier! Car pour moi, c'est vraiment boucler la boucle en faisant en sorte que mes collections puissent être accessibles à un maximum de personnes dès le début de saison, permettre même aux petits budgets de créer une garde-robe éthique et poétique pour son enfant...

Oui, mais à qui s'adresse Minabulle?
Minabulle s'adresse:
- aux personnes sensibles à l'univers d'une marque, à son message. A une mode qui a du sens, qui a une vraie réflexion créative en amont de la production. Sensibles aux collections qui racontent une histoire, qui apportent de la poésie au quotidien, qui inspirent les enfants et les parents
- aux personnes qui en ont marre de la fast-fashion, pour qui un t-shirt à 2€ n'est pas la norme, qui sont sensibles à l'éthique d'une marque, c'est-à-dire: à son mode de fabrication (localisation, conditions de travail décentes, production à échelle humaine), à son impact sur l'environnement (l'industrie textile est l'une des plus polluante au monde)
- aux personnes qui mènent une réflexion autour de leur façon de consommer au quotidien et qui veulent agir également sur la garde-robe de leur(s) enfant(s)
- aux personnes qui sont sensibles à la poésie, à l'art
- aux personnes pour qui un vêtement, quand il est choisi en conscience et avec beaucoup d'amour, est plus qu'un vêtement: il véhicule une histoire, permet à l'enfant de s'en raconter à son tour et lui apprend à être sensible au beau 

Donc Minabulle n'est pas pour vous:
- si vous préférez privilégier la quantité à la qualité, à l'éthique, au message
- si vous n'êtes pas sensibles à la poésie, au message que véhicule une marque, à son univers
- si vous ne comprenez pas qu'un vêtement fabriqué en France puisse coûter le prix de 2-3-4 vêtements fabriqués au Bangladesh
- si les conditions de travail des gens qui ont fabriqués ces vêtements ne vous intéressent pas

 

Et alors, à qui s'adresse l'offre d'abonnement?
- en premier lieu, à toutes les personnes qui rêvent de pouvoir s'offrir non pas un, mais plusieurs vêtements de la collection! Et sans attendre les soldes, pour pouvoir en bénéficier dès le début de la saison
- aux personnes qui aimeraient pouvoir pousser la réflexion de leur mode de consommation jusque dans la garde-robe de leur(s) enfant(s)
- à toutes personnes qui veulent profiter d'une offre super avantageuse, tant au niveau du prix que du mode de paiement fluide et doux
- à toutes les personnes pour qui l'univers de Minabulle est tellement inspirant qu'ils ne sauraient choisir un seul vêtement, mais qui voudraient en avoir 4-6 ou 8!
- aux personnes qui veulent sentir une forme d'abondance en s'offrant le luxe d'habiller leur(s) enfant(s) de vêtements de créateur, faits avec passion et amour

Alors, c'est pour vous?
Si oui, foncez! L'offre se termine jeudi et ne sera pas ré-ouverte cette saison!

Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à me contacter: contact@minabulle.com
Je vous souhaite un doux week-end,

signature blog2

 

Posté par minabulle à 18:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 mars 2018

15 petites choses [...]

[...] que vous aimerez peut-être savoir sur la collection printemps/été "WATER FOR PEONIES".
Je me suis dit qu'en tant que lecteur, client, on a toujours envie d'en savoir un peu plus sur la création d'une collection, les coulisses d'un shooting, les réflexions d'un créateur... C'est toujours un peu mystérieux non?
Alors je vous délivre 15 petites choses sur cette nouvelle collection:

1/ je voulais une collection fraîche, bucolique, mais pas cucul

2/ depuis quelques saisons, j'essaie de travailler en me focalisant sur l'essentiel: plus de basiques, de vêtements mixtes, des collections plus minimalistes... Ben là, je ne sais pas pourquoi, j'ai été prise d'une frénésie à vouloir vous proposer plein de choses. J'espère que vous ne m'en voudrez pas...

3/ la saison printemps/été est pour moi synonyme de robes légères. Je vous en propose 3 modèles très différents.

4/ vous retrouverez une de mes couleurs chouchou depuis plusieurs mois: la couleur cannelle. Je ne m'en lasse pas et elle est tellement belle mixée à du blanc, du noir, du rose poudré...

5/ la collection été inclue d'ors et déjà la robe femme Marcelline que vous avez tant aimé l'été dernier, dans 2 coloris canons et intemporels

6/ pour la 1ère fois, je vous propose des articles en lin et c'est divin! Hyper agréable à porter, plus beau au fil des lavages, lourd et avec un très joli tombé, vous allez adorer!

7/ notre imprimé exclusif est encore une fois très différent des précédents. Avec Laurie, qui dessine nos motifs exclusifs avec brio, nous avons mélangé nos différentes influences pour cette collection: le terrazo qui revient en force dans nos intérieurs, des touches d'aquarelles transparentes et les gravures des livres de botanique. C'est un imprimé que j'adore! Atypique, bucolique, poétique... il vous transportera directement au printemps!

8/ pour le shooting de la collection, nous avons eu de très chouettes partenaires: Coolis (on vous prépare une très belle surprise d'ailleurs ;) ) et Clotaire pour les chaussures, le Collégien pour les chaussettes et Eléonore M. pour ses superbes couronnes de fleurs séchées.

9/ pour la 1ère fois, je vous propose une gamme "home wear" avec une collection de sous-vêtements très confortables, des accessoires puéricultures qui feront de parfaits cadeaux de naissance, des lingettes lavables en coton bio à avoir absolument dans sa salle de bain pour remplacer le coton

10/ comme cela me l'a souvent été demandé, cette saison, je vous propose bon nombre d'articles agrandis jusqu'à la taille 12 ans

11/ l'été dernier, vous avez adoré notre combi Alban! Elle revient dans 2 versions: une mixte et l'autre un peu plus girly

12/ nous avons retouché notre patron du gilet Amarok qui était taillé un peu court. Il est maintenant taillé plus long, donc plus besoin de prendre la taille du dessus ;)

13/ nous avons réintroduit un tissu à rayures, car les rayures ben, on ne s'en lasse jamais et ça va avec tout!

14/ de nouvelles têtes font leur apparition sur ce shooting: d'adorables jumelles toutes blondinettes, elles sont absolument craquantes! Et d'autres têtes que vous n'avez pas vu depuis longtemps repointent le bout de leurs nez: Mali et Mina qui portent à merveille nos modèles agrandis au 12 ans. De vraies jeunes filles...

15/ pour la 2e année consécutive, le jour du shooting, il faisait un temps de chien: pluie et grisaille. Mais heureusement, avec la magie de la retouche photo, le soleil est au rendez-vous sur les photos!

J'espère que ces petites informations complémentaires vous auront passionné!
Pour ceux qui seraient passés à côté, je vous mets la vidéo du making off en dessous. Elle donne le sourire...

Minabulle - making off SS18

A bientôt,

signature blog2

Posté par minabulle à 14:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 février 2018

Moodboard été 2018

"WATER FOR PEONIE" c'est le petit nom de la nouvelle collection, que vous découvrirez très bientôt!

En attendant, pour vous dévoiler juste un peu l'ambiance et l'univers de la collection, je partage avec vous le moodboard qui m'a inspiré et suivi pendant quelques semaines, le temps de créer cette nouvelle histoire pour vous.
Terrazo, aquarelle, botanique, gravures, plage, océan, rayures... 
J'espère que ça vous inspirera, que ça vous donnera envie d'en savoir plus!

moodboard été 18

 

 

Pour ne pas rater le lancement de la nouvelle collection, rejoignez la liste de diffusion ICI ! Cette saison, on vous réserve encore bien des surprises qui s'égréneront au fil des mois... tellement hâte!

A bientôt,

signature blog2

 

Posté par minabulle à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,