DSC05918

 

J'ai commencé un livre il y a peu: "la Discipline positive pour les adolescents" de Jane Nelsen & Lynn Lott. Car il faut bien l'avouer, ces derniers mois à la maison n'ont pas été un long fleuve tranquille.

Ma grande rentrée au collège, on a vite senti une évolution brutale et radicale à tous les niveaux! Tant et si bien qu'on s'est clairement retrouvé submergé par les conflits au quotidien, et ça franchement c'est tout pourri! (pour vous la faire courte: certains jours, j'avais l'impression que nous n'avions partagé QUE des prises de bec et rien d'autre)
Bref, à force de fouiner dans mes bouquins à la maison, d'en parler avec des copines, de regarder d'autres références de livres sur internet, je suis tombée sur celui-ci, toujours dans l'optique de garder une attitude bienveillante et positive (chose qu'on avait un peu perdue de vue franchement)

J'ai donc commencé ce livre il y a quelques jours, et je pense qu'il va être fort intéressant. 
Mais je voulais surtout partager avec vous un petit bout de son introduction, qui clairement va m'aider à changer de regard sur cette période (que j'ai toujours beaucoup appréhendée):

"Nous souvenons-nous du temps où notre enfant, aujourd'hui adolescent, faisait ses premiers pas et apprenait à marcher? Comment oublier un événement d'une telle importance?
Hors de question de passer à côté d'une seule de ces étapes sans notre soutien inconditionnel et nos encouragements. Ses petits doigts accrochés aux nôtres, nous progressions ensemble avec la conscience qu'il nous faudrait bientôt lâcher prise afin que progressivement il puisse marcher tout seul. Nous savions qu'il lui arriverait probablement de tomber, mais cela n'entamait en rien notre confiance: les chutes faisaient partie intégrante de son apprentissage.
[...]
Lorsque la fatigue prenait le dessus et que l'enfant n'avait plus envie d'essayer, nous nous adaptions naturellement à son rythme en remettant l'exercice à plus tard. [...]
Nous savons tous combien cette période de l'adolescence peut être compliquée. Elle ressemble parfois étrangement à un champ de bataille sur lequel s'affrontent les protagonistes. On risque alors de s'éloigner de l'association de fermeté et de bienveillance et d'adopter une posture parentale moins encourageante. Il est aussi facile de perdre son sens de l'humour et sa capacité à s'émerveiller. [...]"

Bref, j'ai re-pris conscience de tout ça...
Oui! je veux m'émerveiller encore et porter un regard tendre et bienveillant sur cette période, comme sur celle de ses premiers pas (quel merveilleux parallèle!)...

Ppst: hé, j'ai une question pour vous!
Et chez vous comment vous gérer: portable/pas portable, réseaux sociaux/pas réseaux sociaux ?
Je suis curieuse de connaitre votre point de vue là-dessus, savoir comment vous gérer ça avec vos jeunes ados! Que de problèmes supplémentaires avec tous ces nouveaux outils... Vous ne trouvez pas?

A bientôt,

signature blog2